Perrine, 6ème étage sans ascenseur

120-08-02-02005©melinavernant.jpg

C’est haut, il faut se méfier, l’escalier glisse. Il faut se méfier, Perrine glisse.  
Je sonne , « Salut ma belle ! », je voudrais faire entendre sa voix, portée par des volutes de fumée. La nuit a été courte, la suivante le sera tout autant.
Un café, puis deux, Perrine prend le soleil de juin, nous nous laissons éblouir. Je la photographie, elle propose, je la suis. Le soleil, Perrine et moi exposons la pellicule, nous ne travaillons pas longtemps. Puis, comme si de rien n’était, nous passons à autre chose : une bouteille puis deux, nous fumons sans répit, parlons à bâtons rompus. Il faut se méfier, l’escalier glisse.

It's high, be careful, the stairs are slippery. Be careful, Perrine is slipping.

I ring the bell, "Hi, beauty!", I would like her voice to be heard, carried by wisps of smoke. The night was short, just as the next will be.

One coffee, then two, Perrine is basking in the June sun, we let it dazzle us. I take her picture, she makes suggestions, I follow her. The sun, Perrine and I expose the film, we don't work for long. Then, as if nothing has happened, we move on: one bottle, then two, we chain-smoke, talk endlessly. Be careful, the stairs are slippery.